Accueil     NEWS     Livre d'or     Contact     Liens     Photos     Rechercher     DATES  
SwingJO Index du Forum SwingJO
Jo Privat, l'accordéon swing et la valse musette
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres     S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Swingjo faire un don 

Une interview d'André Verchuren

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Charlan GONSETH (1942-2017) ses entretiens
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Ven Déc 31, 2010 3:35 pm    Sujet du message: Une interview d'André Verchuren Répondre en citant

Bonjour les amis !

Comme promis, je vous impose une interview d'André Verchuren...
Celle-ci est la seconde. Il y en a donc eu une première que je ne vous imposerai pas. Je ne suis pas aussi sadique !

Crans-sur-Sierre - Le Régent - 26 mars 1993

C : J'ai le plaisir de retrouver aujourd'hui l'un des tout premiers accordéonistes que j'aie interrogés pour RTN-2001, le célèbre André Verchuren... Salut, André !

AV : Bonjour, Charlan !

C'était, il y a déjà quelques années et c'était déjà ici, à Crans, tu t'en souviens ?

Il y a cinq ans...

... et, à l'époque, j'étais assez intimidé parce que je n'avais pas l'habitude de ça !
On a souvent envie de dire qu'André Verchuren n'est pas un homme, mais est une entreprise...

Ha, ha, ha, ha ! Ben, je ne sais pas pourquoi on dit que je suis une entreprise. Parce que j'ai un orchestre, comme beaucoup de mes confrères. J'ai une édition musicale. Bon, c'est tout, ça ne va quand même pas très loin.

Mais, quand même, tu emploies un certain nombre de personnes...

Oui, bon an, mal an, je fais travailler une vingtaine de personnes, à peu près.

Tu fais vivre tous ces gens ou vous vous faites vivre mutuellement...

On se fait vivre mutuellement, parce que les musiciens, si je travaille, ils travaillent, si je ne travaille pas, ils ne travaillent pas. Alors, on agit dans l'intérêt général...

Et, avec ton équipe, tu tournes beaucoup en France, mais aussi à l'étranger ? Loin ?

Oui, nous sommes allés dernièrement à l'Ile de la Réunion. Même si c'est encore la France, c'est tout de même à treize mille kilomètres, à treize heures d'avion, avec tout l'orchestre. Nous y avons fait trois galas.
Quant à moi, je suis déjà allé au Mexique. Je suis allé au Brésil, plusieurs fois en Afrique... Et puis il y a tous les pays limitrophes. Par exemple, ici en Suisse, mais on n'est pas à l'étranger...
Et je vais beaucoup en Belgique aussi. Parce que je ne suis pas étranger en Belgique, mes origines, sont belges...

On peut en venir à tes origines. Dans le fond, ta rencontre avec l'accordéon, elle remonte à quand ?

Oh, ça remonte à très loin, très, très loin. Mon père était accordéoniste. Donc, tout petit, j'entendais déjà de l'accordéon dans la maison...

C'était en Belgique ?

Non, c'était en France. Mon père était belge, il était flamand. Et ma mère, j'ai toujours ma mère, est wallonne. Mais je suis né en France. Mes parents se sont connus pendant la guerre de 14-18. Mon père, qui était soldat dans l'armée belge, passait ses permissions dans le Nord de la France, dans le Pas-de-Calais, parce que la Belgique était occupée. Et là, il a fait la connaissance de ma mère. Ils se sont établis en France. Donc, je suis né en France de parents belges.

Ton premier orchestre, tu l'as eu rapidement ? Tu avais quel âge ?

Mon premier orchestre ? Ce qu'on peut vraiment appeler un orchestre ? Je l'ai eu à quatorze ans. J'avais un orchestre de quinze musiciens.

Quinze musiciens ! À quatorze ans !

Quinze, à quatorze ans ! J'avais fait d'abord des bals avec mon père qui jouait donc de l'accordéon et ma mère qui jouait de la batterie. C'étaient des fêtes, des kermesses, des mariages dans les villages du Pas-de-Calais.
Et puis, mon père m'a fait beaucoup travailler. A un moment donné, je faisais onze heures d'accordéon par jour, de la folie... Tout le monde traitait mon père de sauvage, d'ailleurs.
Et puis j'ai remporté le championnat du Monde. Je n'avais pas tout à fait quatorze ans. C'est le Roi Léopold de Belgique qui m'a remis la coupe de champion du Monde.
Et après, j'ai formé un orchestre de quinze musiciens. Il y avait quatre trompettes, trois trombones, quatre sax... C'était un orchestre à tendance un peu jazz, comme ça se faisait à cette époque-là.
Ensuite, j'ai formé un orchestre noir et blanc. Il y avait six Noirs, des Antillais, et six Blancs. En haut de l'estrade, les six Noirs étaient habillés en blanc et en bas, les six Blancs étaient habillés en noir...
On appelait ça l'" Orchestre André Verchuren, l'Orchestre Noir et Blanc ". Nous faisions beaucoup de biguines, des rythmes typiques qui étaient à la mode. En principe, les Noirs jouaient ces musiques. Et puis nous, nous jouions le musette, les paso-doble, les tangos, les valses. Nous avons eu beaucoup de succès.
A cette époque-là, je n'étais connu que sur le plan régional. Mais c'était déjà un " régional " assez étendu. Disons que j'avais une notoriété respectable dans une dizaine de départements.

Dans le fond, tu n'es pas un véritable accordéoniste musette...

Non, je ne suis pas un véritable musette parce je n'ai pas joué dans les bals musette comme Emile Prud'Homme, comme Jo Privat, par exemple...
J'y suis allé plus tard, lorsque j'ai remplacé Jo Privat et aussi Emile Prud'Homme. Mais ça, ce n'était pas mon truc. J'aimais surtout faire danser la province.
Je suis un provincial. Je le reste et je fais les quatre cinquièmes de mes galas en province. Et de temps en temps, un bon coup sur Paris ou deux et tout va bien !

A tes débuts, qui étaient les " concurrents " d'André Verchuren ?

Il y avait Frédo Gardoni, Maurice Alexander, Albert Huart, Edouard Duleu, d'autres encore. Mais je n'étais pas vraiment un concurrent. Je débutais, " j'arrivais dans le fromage ", comme on dit. Puis, il y a eu la génération des Prud'Homme, Tony Muréna, Gus Viseur, Emile Carrara. Là, j'ai commencé à être leur concurrent. Mais j'étais copain avec eux. Ils étaient bien un petit peu réticents au début. Mais ils m'ont rapidement adopté.

Et si tu n'étais pas devenu musicien, est-ce qu'on aurait connu un André Verchuren champion cycliste ?

Oui, exactement ! Car j'avais la pugnacité pour y arriver. Et j'ai gagné des courses. Bien sûr, c'étaient des courses de kermesses, justement, dans le Nord de la France, en Belgique. Et je trichais sur mon âge, parce que je n'avais pas le droit de m'inscrire. J'étais trop jeune. Mais quand mon père a su, par le journal, que j'avais gagné une course, il a cassé mon vélo. Il l'a mis au grenier. C'était terminé. L'accordéon, l'accordéon, rien que l'accordéon, pas de vélo !

Pourtant, l'accordéon, ça ne semblait pas plus sérieux que le vélo...

Mon père était accordéoniste, mon grand-père, que je n'ai pas connu, il jouait de l'accordéon aussi déjà. Pétrus, il s'appelait Pétrus. C'est une bonne marque de pinard, ça, Pétrus, ha ha ha !
Mais j'en ai longtemps voulu à mon père pour cette histoire de vélo. Et puis, je suis toujours " accroché " au vélo. J'ai eu des grands copains cyclistes. Louison Bobet était un ami intime, Jacques Anquetil, Bernard Hinault aussi. Puis avant, j'ai eu des copains comme Bartali, Fausto Coppi, Speicher. J'ai même connu Chérasse. Les jeunes ne savent plus qui était Chérasse...

Non...

... Chérasse, c'était un Belge d'ailleurs, qui a été champion du Monde de poursuite six ans consécutifs. A l'époque c'était très la mode. Et j'ai eu deux petits cousins, qui ont été champions du Monde de poursuite, Adolphe et Marcel Verchuren.
Alors, tu penses bien que j'avais ce qu'il fallait dans les mollets...
Mais..., une chose, maintenant, Charlan...

... oui...

... Je me console parce que, si j'avais fait du vélo, il y a très longtemps que je serais à la retraite. Tandis qu'avec l'accordéon, je n'y serai jamais.

Tu n'y seras jamais, c'est vrai... Eh bien, André Verchuren, merci beaucoup d'avoir consacré ces quelques minutes à nos auditeurs, au revoir et à la prochaine...

A la prochaine et au revoir tout le monde.

Voilà les amis, c'est fait.

J'ai beaucoup hésité à vous passer cette interview bien que Tony m'y ait autorisé il y a déjà plus d'une année. J'en ai encore une autre, mais je ne vous l'imposerai pas. D'ailleurs elle est très courte.

Merci de votre attention et... pardon jc !!!

Ami

Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
olli1234
Membre actif


Inscrit le: 02 Aoû 2008
Messages: 1119
Localisation: Laval (53)

MessagePosté le: Ven Déc 31, 2010 3:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Charlan,

Meilleurs voeux.

Et, dis donc, tu n'as pas à t'excuser...Swingjo est un lieu de tolérance, donc on peut s'exprimer et en retour, il faut accepter la critique, c'est une règle du jeu simple. Parler de Verchuren n'est quand même pas si grave que cela et pourtant je déteste sa musique.

Pour en revenir à Dédé, je crois qu'il faut distinguer l'homme du musicien et le musicien de la musique qu'il joue.

En ce qui concerne l'homme, rien à dire, je crois qu'il en a bavé à une époque, déportation...Donc Chapeau bas Monsieur Verchu.

En ce qui concerne le musicien, je crois que pour l'époque, il est indéniable qu'il avait une technique et une virtuosité hors classe.

Mais pour la musique, alors là........il a desservi l'accordéon en nous servant une soupe commerciale sans aucun intérêt, mais il n'a pas été le seul Hélas et que dire des Clayderman pour le piano....

Donc rendons à Verchu ce qui appartient à André et félicitations à Charlan pour son interview. et Bon anniversaire Mr Verchu.

Très très amicalement

Olli
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Ven Déc 31, 2010 4:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Olli !
Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
christophe
Membre actif


Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 482
Localisation: Le Puy en velay

MessagePosté le: Ven Déc 31, 2010 5:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Charlan,
merci pour cette interview,
je ne suis pas fan de Verchuren (surtout sur le plan musical), mais j'ai quand même un profond respect pour ce type, il a un capital de sympathie, pour moi malgré mes 25ans.

bonne fin 2010 et bon début 2011
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
jc-erard



Inscrit le: 17 Jan 2005
Messages: 2902
Localisation: GENEVE

MessagePosté le: Sam Jan 01, 2011 5:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Charlan,
et merci pour cet interview, comme d'hab, on s'y croirait.
C'est toujours un grand plaisir de lire tes textes, même si je n'apprécie pas franchement le genre musical du bonhomme, tant pis. En te lisant, j'ai tout de même appris quelques choses
Je rejoins totalement Olli dans ses propos concernant Verchu.

Merci Charlan.
Salutaswing
jc
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
tony
Site Admin


Inscrit le: 14 Jan 2005
Messages: 1439
Localisation: sur le causse du Lot (46)

MessagePosté le: Sam Jan 01, 2011 11:01 am    Sujet du message: Re: Une interview d'André Verchuren Répondre en citant

Salut les potes,

charlan a écrit:
... J'ai beaucoup hésité à vous passer cette interview bien que Tony m'y ait autorisé il y a déjà plus d'une année ...

Charlan, bien sûr que je me voyais mal "t'interdire" de publier un papier sur Verchu Laughing Laughing

Ce n'est pas parce que l'histoire nous déplait qu'il faut l'ignorer, pas vrai ? On ne peut nier son existence.

Pour ce qui est de la musique, quand on a des oreilles, on comprend pourquoi on préfère JO et Django Laughing Laughing Laughing Laughing

Amitiés swing,

tony
_________________
" j'voudrais jouer d'la guitar' comm' Django Reinhardt,
avoir la fortun' d'Onasis,
la gueul' de Sacha Distel et la forc' de Cassius Clay...
Et jouer d'l'accordéon comm' Gus Viseur!
"
Jo Privat
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Pascal
Membre actif


Inscrit le: 13 Fév 2005
Messages: 1266
Localisation: Zoug (CH)

MessagePosté le: Sam Jan 15, 2011 11:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Salut à tous

Tout d'abord Merci à Charlan pour cette nouvelle interview de dernière les fagots. Tu en as encore beaucoup comme ça ?

En ce qui concerne Verchu, je rejoins Olli en séparant le sujet en trois parties, l'homme, le musicien et la musique qu'il a jouée. Tout à fait d'accord avec cependant une remarque sur la musique :

Verchu a desservi l'accordéon etc : D'accord, mais comme Charlan l'a très bien souligné dans le début de son interview, il a permit à beaucoup de musiciens de vivre de leur passion pendant des années. Certes en servant une soupe commerciale, mais le peuple en raffolait. Alors servons donc de la soupe au peuple!

Et rien que pour ça, je lui dis bravo.
Aie ! Pas sur la tête...

Amitiés
_________________

Il est quelquefois préférable de ne pas savoir ce qu'on dit que de dire ce qu'on ne sait pas.
Pierre Dac (1893 - 1975)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Sam Jan 15, 2011 4:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hello Pascal !
... Et il continue Verchu. J'ai vu, il y a quelque temps qu'il fait des croisières et ses fans le suivent !
Qui dit mieux ?
Oui, j'ai encore quelques interviews. Malheureusement, ils sont anciens. Que veux-tu, le temps passe...
Je vous les passerai si vous êtes sages !
Ami
Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Charlan GONSETH (1942-2017) ses entretiens Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous pouvez poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com